Voyages en Europe de l'ouest et en Italie 1763 - 1770


Voyages en Europe de l'ouest et en Italie 1763 - 1770

1763

Pendant l'été 1763, Leopold Mozart entama, en compagnie de sa famille, le grand voyage en Europe de l'ouest qui les fit passer par l'Allemagne - Wolfgang se produisit en concert pour la première fois à Augsburg, la ville natale de son père - par la France, l'Angleterre et la Hollande.

Pendant leur séjour à Paris, on imprima les premières compositions de Wolfgang : les sonates pour piano et violon KV 6 et 7 pour Madame Victoire de France comme op. I ainsi que KV 8 et 9 pour la Comtesse Adrienne-Catherine de Tessé, née de Noailles, comme op. II. Chaque apparition du petit garçon provoquait surprise et admiration de toutes parts.


1763 - 1766

C'est le 23 avril 1764 que la famille Mozart arriva à Londres. Outre les quatre concerts en public qu'ils donnèrent, les enfants se produisent à nouveau devant le Roi Georges III et son épouse Sophie Charlotte, née Princesse von Mecklenburg-Strelitz, à laquelle Wolfgang dédia les six sonates pour piano et violon (flûte) KV 10-15.

Dès leur retour au pays, le bruit courut que la famille Mozart avait l'intention d'entreprendre un nouveau voyage. Effectivement, après onze mois passés à Salzbourg, ils reprirent la route en direction de Vienne, qu'ils durent quitter bientôt pour fuir l'épidémie de variole qui y sévissait. Ils prirent la direction de Brunn puis d'Olmütz, mais malgré ces dispositions, les enfants tombèrent gravement malades.

Fin janvier 1768, Mozart commença à composer un opéra bouffe - une suggestion de l'Empeureur Joseph II -qui portera le nom de « La Finta semplice » KV 51 (46a). Celui-ci ne sera présenté dans sa ville natale pour la première fois qu'en mai 1769, vraisemblablement à cause d'une intrigue lancée contre le jeune compositeur salzbourgeois.


1767 - 1770

Première représentation vers 1767, jusqu'en 1769. Second voyage à Vienne.

Pendant son séjour à Salzbourg en 1769, Mozart fut maître de concert honorifique à la Cour de Salzbourg.

Le 13 décembre, le père et le fils entamèrent un pénible voyage par le col du Brenner vers l'Italie. Leur chemin les mena vers Naples, en passant par Vérone, Milan, Florence et Rome. Dans toutes ces villes, Wolfgang fit un véritable triomphe : à Rovereto, Mozart donna son premier concert italien; à Milan, on lui commanda un opéra pour la Karnevals-Stagione 1770/1771, la série d'opéras « Mitridate, Re di Ponto » KV 87 (74a), qui fut présentée le 26 décembre 1770 dans le Regio Ducal Teatro de Milan, sous la direction du jeune garçon alors âgé de 14 ans, et qui remporta un énorme succès.
A Bologne, il rencontra le célèbre théoricien de la musique italien Padre Giovanni Battista Martini, qui lui délivra un certificat mentionnant ses grandes capacités musicales.
A Rome, le secrétaire du Cardinal Comte Pallavicini remit à Mozart les insignes de l'ordre de « L'Eperon d'Or », attribués par le Pape Clement XIV, un ordre du plus haut rang et que seul Orlando di Lasso avait obtenu avant lui. Le 10 octobre 1770, à Bologne, sur le chemin du retour, Mozart devint membre de l'Accademia Filarmonicades, après en avoir passé l'examen.