Adolescence 1771 - 1779


Adolescence 1771 - 1779

1771

C'est avec la commande d'un opéra pour le carnaval de Milan 1772/1773 ( « Lucio Silla" KV 135 » ) que le père et le fils rentrent le 28 mars 1771 à Salzbourg.

Ils séjournent 138 jours dans cette belle ville traversée par la Salzach, puis repartent pour Milan où l'on doit célébrer le mariage de l'Archiduc Ferdinand avec la Princesse Maria Ricciarda Beatrice d'Este de Modena le 17 octobre 1771. A cette occasion, on jouera « l'Ascanio in Alba » KV 111 de Mozart.

Le 15 décembre 1771, ils reviennent tous deux à Salzbourg. Un jour plus tard, le maître et mécène de Mozart, Sigismund Christoph Graf von Schrattenbach, décède. En l'honneur du nouveau prince archevêque Hieronymus Graf Colloredo, on joua la Serenata dramatica « Il Sogno di Scipione » KV 126 de Mozart. Le changement politique - le prince archevêque Hieronymus avait la réputation de quelqu'un de sévère, intransigeant et peu enclin aux choses culturelles - eut très vite des répercussions sur les voyages de la famille Mozart.


1772

Mozart devient maître de concerts de la Salzburger Hofkapelle. Ils reviennent, mais plus tard que prévu, de leur troisième voyage en Italie, dont le but était la représentation de « Lucio Silla » au Regio Ducal Teatro de Milan, prétextant que Leopold était tombé malade.

1773

La famille Mozart déménage dans ce qu'on appelle le « Tanzmeisterhaus » (Maison du maître de danse), de nos jours au n° 8 et 9 de la place Makartplatz. Hélas, un troisième voyage à Vienne (du 14 juillet au 26 septembre 1773) puis Munich (du 6 décembre 1774 au 7 mars 1775) n'apportera pas la promesse d'engagement tant espérée à l'extérieur de Salzbourg.

1777

En août 1777, Mozart demande à être libéré de ses fonctions, pour pouvoir « aller chercher fortune ailleurs ». Le père demande à nouveau la permission de partir en villégiature, permission qui lui est refusée par le prince- archevêque fin septembre 1777. Mozart part à Mannheim puis à Paris avec sa mère. Là aussi, leurs espoirs d'acquérir de nouvelles commandes resteront vains.

Le 23 septembre 1777, après que la demande de villégiature de son père lui ait été refusée par le prince archevêque, Mozart part dès 6 heures du matin en compagnie de sa mère Anna en direction de Mannheim puis vers Paris.

1778

Le 3 juillet 1778, Mozart est confronté à un grave coup du sort : sa mère meurt à Paris. A la mi-janvier 1779, il revient seul à Salzbourg, après un séjour très décevant. Les seules grandes oeuvres écrites à ce moment sont la symphonie en ré majeur KV 297 (300a) et la symphonie aujourd'hui disparue « Sinfonia concertante » KV 297B.

1779

Le 17 janvier 1779, Mozart est à nouveau engagé comme organiste à la Cour.